fbpx

Aller en train est devenu à la fois un mode de transport trendy et une nécessité pour adapter nos habitudes au changement climatique.

Cet article a pour but de faire découvrir dix destinations de chemin de fer en bordure d’un lac des Alpes.

Le choix des destinations est très difficile, bien sûr tellement il y en a, et tellement elles ont toutes leurs particularités. Cet article est peut-être le premier volet d’une série…

Dans tous les cas, le premier choix est fait. Il nous conduira de la France à la Slovénie en passant par six pays. Seul, le Liechtenstein, a été écarté, car il n’a pas de grand lac avec des plages et une activité balnéaire.

Partons donc à la découverte de douze destinations accessibles en train sur les rives d’un lac Alpin.

Aix-les-Bains

Nous commençons notre découverte par les Alpes Occidentales, en France. Le lac du Bourget est le plus grand des lacs français et sur ses rives, s’est développée une jolie petite ville Aix les Bains.

La gare d’Aix les Bains est très proche du Centre-Ville. Quelques minutes à pied pour remonter une courte avenue et on découvre les jardins à proximité des Thermes, en plein centre-ville.

En effet, Aix les Bains est une ville qui s’est bâtie une réputation de station thermale et de bien-être.

En plus des nombreux Spas, les Thermes Chevalley et les Thermes du Domaine de Marlioz assurent aux visiteurs de bons instants de bien-être et de remise en forme.

Le Centre-Ville, ramassé autour de quelques rues commerçantes est très animé et bien fleuri. On ne s’y ennuie pas.

Le lac, lui, est un peu plus loin. Prendre un bus ou marcher est un choix que vous prendrez selon votre état de forme, le but étant d’arriver au Grand Port, avec ses restaurants ou au Petit Port avec ses cafés et bars. Entre les deux, s’étire une longue promenade arborée sur les rives du lac. C’est ici que l’on comprend pourquoi le terme de Riviera des Alpes est accolé à la ville d’Aix les Bains.

La luminosité est très forte grâce aux reflets du lac : même en hiver on a souvent besoin de lunettes de soleil.

Les berges du lac sont aménagées de part et d’autre des deux ports avec des plages et des pistes cyclables. Vers le sud, la piste cyclable arrive à Chambéry et au Bourget du Lac.

Grâce à son exposition à l’Ouest et au Sud, la plage d’Aix les Bains permet de longues soirées en bord de lac pour admirer le coucher du soleil.

Dans les alentours, on accède facilement en train à Chambéry, Genève et Annecy.

Sur les hauteurs, et pour avoir une magnifique vue sur le lac, on peut choisir des randonnées du côté du Mont Revard ou du côté du Mont du Chat.

Annecy

Annecy est connue pour être la Venise des Alpes. De petits canaux sillonnent le Centre-Ville aux façades colorées, et sont traversés de petits ponts dont les rambardes sont couvertes de fleurs en été.

La cathédrale, le château, les églises, les ruelles et les arcades donnent à Annecy son aspect médiéval. Très vite en sortant de la gare, on se retrouve immergé dans cet environnement.

C’est en suivant les petits canaux qu’on arrive aux rives du Lac.

Le lac d’Annecy est réputé pour la couleur de son eau, turquoise comme dans un lagon, la température de l’eau très agréable pour les baignades estivales et les paysages, dont le coucher de soleil depuis la Tournette.

En traversant le très romantique et bien nommé Pont des Amours, on accède à la rive nord du Lac qui s’étire entre une énorme esplanade engazonnée, le Paquier, jusqu’au aux plages autour de l’Hôtel Impérial Palace et au-delà au pied de la colline d’Annecy le Vieux.

Sur toute cette rive Nord du lac, on a une magnifique vue en enfilade sur l’ensemble du lac et les montagnes qui l’entourent, et on a une succession de prestataires d’activités nautiques et de petites plages.

Depuis Annecy, on ne peut que recommander un tour du lac à vélo, ou à pied (c’est la distance d’un marathon) pour admirer les différents points de vue et les très jolis rivages qui en bordent les rives.

A la belle saison, il est impensable de ne pas traverser le lac en bateau !

En train, depuis Annecy, on peut découvrir Genève, le lac du Bourget, Chambéry et se rapprocher du pays du Mont Blanc.

Montreux

Passons maintenant en Suisse, sur les rivages du Lac Léman.

Que ce soit sur la rive Sud du lac, la française, ou la rive Nord, la suisse, tous les villages méritent un détour et un séjour. Vous pouvez apprendre à les connaître en lisant les autres articles qui leurs sont consacrés dans ce blog.

Si nous avons choisi Montreux, tout au bout du lac, avant de pénétrer dans les grandes vallées alpines, c’est pour son atmosphère festive et haut de gamme qui en font une destination idéale pour des vacances.

Connue pour son festival de Jazz, celui de la Comédie, pour sa statue de Freddy Mercury, pour ses hôtels aux airs de palaces à l‘architecture Belle Epoque et pour ses nombreux événements festifs, Montreux est le centre névralgique de la Riviera Suisse.

La promenade le long du lac, bordée de cafés et de restaurants d’un côté et de massifs de fleurs et de petits palmiers de l’autre inspirent à Montreux un charme méridional, presque méditerranéen. On oublie presque les montagnes qui dominent la rive française en face, ou celles, plus enneigées que l’on aperçoit dans la trouée du Rhône en direction du Valais.

Cette notion plus alpine des rives du lac Léman est bien plus évidente depuis le sommet des Rochers de Naye en surplomb du lac. C’est en chemin de fer que l’on atteint cet incroyable belvédère. Tout le lac est à vos pieds. Extraordinaire au moment du coucher de soleil.

Où se balader à partir de Montreux en train ?

Les vignobles de Lavaux, Lausanne, Vevey, le Valais, le pays d’En-Haut, Gstaad… La Suisse est le pays du train. Vous pouvez tout voir.

En bateau, ne passez pas à côté de la ligne Montreux-Vevey-Lausanne : voir les vignobles depuis le lac c’est comme être dans un musée de Beaux-Arts. Les cadres sont somptueux, les couleurs, les détails captureront votre regard du début à la fin du trajet.

AlpAddict spécialiste Lacs et Alpese
Le Lac Léman depuis Evian-les-Bains – Photo : ©www.michalludwiczak.com- stock.adobe.com

Thoune

A quelques kilomètres de Berne, capitale fédérale de la Suisse, on atteint les berges du lac de Thoune, à l’entrée de l’Oberland Bernois.

Plus loin, des montagnes parmi les plus belles d’Europe vous attendent : l’Eiger, la Jungfrau et le Mönch. D’ailleurs, depuis les rives du lac à Thoune ou depuis son château vous apercevez leur masse blanche qui tranche à l’horizon avec le bleu du lac.

Pourquoi venir à Thoune ?

Contrairement à Interlaken, à l’autre bout du lac, plus connue et davantage célébrée dans le monde touristique, Thoune a conservé son âme de village médiéval, hors des circuits touristiques. C’est un petit bijou secret.

Les pavés, les arcades, les façades toutes blanches, les ponts, dont certains sont couverts, les écluses, le château… Tout contribue à cette ambiance médiévale authentique qui donne du charme à vos visites.

Oui, mais le lac ? Thoune, comme Annecy, ne s’étend pas au bord du lac mais en occupe un petit coin, là où le fleuve Aare s’écoule du lac en direction de Berne.

Ses rives, sur lesquelles vous pouvez vous promener sont donc relativement courtes, mais elles vous donnent un aperçu de l’extrême beauté de ce lac et de la région qui l’entoure.

En train, vous longerez les lacs de Thoune et de Brienz, aux couleurs incroyables, ou vous changerez en gare de Spiez ou d’Interlaken en direction des massifs de l’Oberland Bernois : Gstaad, Kandersteg, Mürren, Lauterbrunnen, Wengen, Grindelwald… Tous ces charmants petits villages sont accessibles pour une balade à la journée depuis Thoune.

Lucerne

On ne peut pas parler de Suisse et de lacs des Alpes sans mentionner le lac des Quatre Cantons et sa ville principale : Lucerne.

Lucerne est une vraie ville, avec de grandes artères, de grands immeubles et ses très longues promenades au bord du lac. A mi-chemin entre Zurich pour son architecture et sa rigueur alémanique et Genève pour la présence du lac, Lucerne est un condensé de la Suisse, qui se trouve en plein cœur du pays.

Le Centre-Ville de Lucerne se développe autour du noyau médiéval : petites et grandes places , façades colorées, toits pointus, chemins tortueux.

Le Pont de la Chapelle, pont couvert en bois reconstruit après un incendie ravageur il y a quelques années permet un premier contact avec l’eau du lac et de la Reuss, le fleuve qui quitte la ville en direction du Rhin.

Enfin les rives offrent des vues sur cet immense bassin et les montagnes qui l’entourent.

Lugano

Idéalement placée sur la ligne de chemin de fer du Gothard qui mène de Zurich à Milan, Lugano est une perle luxueuse dans un écrin de montagnes.

La meilleure initiation à la ville de Lugano se fait par le lac. Prenez un pédalo, ou un bateau et placez-vous à quelques encâblures des rives du lac, en face de la ville, en fin de journée.

Vous admirerez le soleil qui tape sur les façades colorées de cette ville qui s’étale sur les pentes des collines qui l’entourent. Comme si chaque nouvel occupant avait voulu un coin de soleil pour lui tout seul.

Les collines boisées qui encerclent la ville culminent au Monte Bré. On y accède en funiculaire directement depuis le quartier de Cassarate à l’ouest de Lugano. Du belvédère, au coucher du soleil, on admire l’étincèlement des eaux du lacs et ces mamelons boisés qui donnent du relief aux rives du lac, en face de la ville comme le Mont San Salvatore, dont le sommet est accessible lui-aussi, mais par un téléphérique à l’autre extrémité du golfe dans lequel se niche Lugano.

Depuis le belvédère, en regardant vers la gauche, vers l’Ouest, on remarquera ce bras de lac qui s’enfonce tel un fjord : c’est déjà l’Italie, et quelques kilomètres plus loin, on retombe sur Menaggio, au bord du lac de Côme.

Le centre-ville de Lugano aussi est d’un style qui rappelle davantage l’Italie que la Suisse alémanique, comme on peut le découvrir sur la Piazza della Riforma aux façades très colorées. Et pour cause, nous sommes ici dans le Canton Ticino (Tessin) de langue italienne, et de culture bien influencée par la proximité de l’Italie. Ce canton appartenait au Duché de Milan jusqu’au XVIème siècle avant d’être cédé à la Confédération Helvétique.

On ne repartira pas sans avoir visité la Villa Ciani, plantée au milieu de son Parc, et aujourd’hui abritant le musée des Beaux-Arts de Lugano.

En train, on peut visiter le reste du Canton Ticino, avec notamment les châteaux de Bellinzona, ou en profiter pour faire une incursion en Italie vers Côme ou Milan.

AlpAddict et le lac de Garde
Lac de Garde

Stresa

En Italie, les grands lacs du Nord du pays attirent tous les ans de nombreux touristes et vacanciers venus chercher la beauté des paysages, le luxe des villas et des jardins, et le style de vie solaire des Italiens.

Stresa est un haut lieu de villégiature depuis le XIXe siècle. Témoins de cette période faste, les nombreux immeubles et villas en style Liberty, l’Art Nouveau Italien qui ornent le Corso Umberto I sur les rives du lac .

Le Centre Ville, très facilement accessible depuis la gare de chemin de fer de la ville, située sur la ligne du Simplon qui relie Milan au Valais, en Suisse, apporte une touche de bonne humeur par ses nombreux commerces et cafés et les façades très colorées des immeubles qui longent le lacis de ruelles.

Avant de traverser le lac et découvrir les îles Borromées, on n’oubliera pas de visiter la Villa Ducale, la Villa Pallavicino avec son jardin botanique et son zoo et plus haut, pour avoir une vue plongeante sur le lac, le sommet du Mottarone, avec son jardin Alpin en contrebas vous attendent pour une belle randonnée. Les moins sportifs se contenteront de monter en bus en attendant la réouverture du téléphérique prévue à partir de l’été 2025.

Sans nul doute, une des plus grandes merveilles du lac Majeur, est le chapelet d’îles qui font face à Stresa et Verbania : les îles Borromées. Composées de trois îles, chacune avec sa particularité, elles méritent chacune une halte. Ceci est rendu possible par l’excellent service de bateaux-navettes qui desservent les trois îles depuis Stresa ou Verbania. Une belle sortie d’une journée entière dans le dépaysement des îles au milieu d’un très grand lac.

Como

Accéder au lac de Côme en train, et surtout à sa partie la plus touristique, centrée autour de Bellagio et des villages qui lui font face sur les rives opposées du lac, est plus difficile que sur les autres lacs cités dans cet article.

Néanmoins nous choisirons la ville de Côme comme point de chute.

L’autre possibilité aurait été de remonter en train la ligne entre Lecco et Colico, vers la Valtellina et descendre à Lierna, Perledo ou Varenna. Ce qui aurait été aussi un très bon choix.

Cependant, Côme est une très belle ville, dans un cadre très vert. Très animée, à l’économie florissante, qui dans les temps plus anciens était basée sur le textile, la Soie en particulier, et l’élevage du ver à soie.

A seulement une heure de train de Milan, la visite de cette petite ville démarre à dix minutes à pied de la gare : la Piazza Cavour, et se poursuit le long des rives du lac avec la découvertes de belles villas. La villa Saporiti, du XVIIIème siècle qui a hébergé Napoléon Bonaparte, la Villa Gallia, du XVIIème siècle et enfin la Villa Olmo, la plus grande et probablement la plus somptueuse des villas du lac de Côme.

Perdez-vous aussi dans les petites ruelles du lacis du centre-ville médiéval à la recherche de la Cathédrale et du Broletto, emblématique monument de la ville.

Les amoureux des sciences, remarqueront que dans la ville on fait souvent référence à la féé électricité. En effet, Alessandro Volta, inventeur de la pile électrique (entre autres) a vu le jour dans cette ville et un musée lui est entièrement consacré : le musée Voltiano.

A Côme, vous avez déjà un aperçu de ce que vous allez trouver sur les rives de ce très grand lac, très romantique.

Néanmoins, depuis Côme, vous pourrez facilement rejoindre en bus ou en bateau (bien mieux, bien sûr !) en moins d’une heure Tremezzo et en 1h15 Bellagio. Ce n’est donc pas loin, et vous pourrez passer une magnifique journée de visites de Villas magnifiques (Villa Carlotta, Villa del Balbianello, Villa Monastero, Villa Olmo, Villa Melzi…) ainsi que les forêts et les points de vue autour des villages qui bordent le lac.

Desenzano del Garda

Le chemin de fer ne fait que frôler le lac de Garde dans sa partie méridionale. Deux villes portuaires sont équipées d’une gare sur la ligne Milan-Vérone-Venise : Desenzano del Garda et Peschiera del Garda. Pour atteindre le nord du lac et Riva del Garda, il faudra emprunter la ligne du Brenner entre Vérone et Innsbruck et descendre à Rovereto. De là on continuera en bus.

Pourquoi avoir choisi Desenzano del Garda comme point d’arrivée sur le lac de Garde ?

Ce petit village a une situation très avantageuse. Une petite colline à l’arrière du centre-ville, permet de prendre de la hauteur et d’avoir des vues sur le lac et les montagnes qui l’entourent au loin. Le lac de Garde est très vaste dans sa partie méridionale, on dirait vraiment une mer intérieure et apercevoir le paysage au loin à travers les brumes est parfois difficile depuis la rive.

Ensuite, c’est un centre-ville très agréable à parcourir, une glace à la main, ou une tranche de pizza, selon les envies de chacun, avec un joli petit port où sont amarrés aussi bien des bateaux de plaisance que des bateaux de pêche.

Le village, fleuri et bien entretenu est à l’image de tous les villages qui bordent ce lac où beauté, couleurs et ordre se côtoient

D’ici vous partirez facilement faire un tour à Sirmione, véritable perle naturelle, architecturale et culturelle du lac de Garde. A ne manquer pour aucun prétexte.

D’ailleurs vous pouvez y aller aussi à pied ou à vélo, le long du lac, avec une pause à la jolie plage de galets de Rivoltella. 9km, bien plats ce n’est finalement pas une grande distance…

Autour de Desenzano del Garda, le train nous emmène vers des villes culturelles comme Vérone, Brescia et Bergame, mais aussi vers la toute proche Peschiera del Garda, très balnéaire et porte d’entrée du plus grand parc d’attractions du Nord de l’Italie : Gardaland, paradis des enfants et des ados (mais aussi des jeunes, disons-le !).

Bled 

Soyons clairs, pour visiter le lac de Bled en train, il faudra choisir entre le village de Bled ou la rive Nord-Ouest du lac à quelques kilomètres du village, mais près d’un camping.

Deux gares desservent Bled : Lesce-Bled, à cinq kilomètres du centre du village sur la ligne principale provenant de Ljubljana et Bled-Jezeron,à quelques centaines de mètres des rives du lac, mais en face du village de Bled, et donc de l’autre côté de la très célèbre petite île surmontée d’une église au milieu du lac.

Mais Bled, vaut vraiment la visite. Petit village sympathique et chaleureux, très fleuri, avec des restaurants servant des spécialités slovènes et du poisson rangés le long de la promenade qui borde les rives.

Un château médiéval, domine comme dans les récits de cape et d’épée le lac et le village. Il semble inaccessible depuis les rives, mais des ruelles remontent les pentes depuis le village et on y accède en une courte promenade. Du plateau autour du château et du petit quartier aux maisons basses on aperçoit de belles vues vers les Alpes par-delà les champs.

De nombreux loueurs de barques, ou d’organisateurs de mini-croisières vous permettent de vous approcher au plus près d’une des églises les plus photographiées et les plus célèbres de Slovénie.

On peut faire le tour du lac à vélo ou à pied : ce n’est pas très long et on peut profiter de différents angles de vue et du changement de la lumière pendant la journée pour admirer cette petite chapelle sur son île au cœur du lac de Bled.

De Bled, en train, il sera très facile de partir vers Ljubljana, très jolie capitale de la Slovénie.

Aller en train pour passer des vacances au bord d’un lac dans les Alpes est finalement assez facile. Ces dix destinations, toutes aussi intéressantes et agréables les unes que les autres ne sont qu’un petit échantillon de tout ce que vous pouvez visiter en train dans les Alpes.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser:

Découvrir le Pays du Mont Blanc

Découvrir le Pays du Mont Blanc

Le pays du Mont Blanc est un plaisir pour les yeux. Le géant des Alpes est là toujours présent, mais les paysages sont moins abrupts et plus verts. AlpAddict vous emmène en promenade.