fbpx

Un lac c’est beau. La lumière brille sur les vaguelettes à sa surface, la brise rafraichit la peau et baisse le niveau sonore de la ville ou du village qui se baigne dans le lac.

La nature est omniprésente, des fleurs et de la végétation luxuriante sur les berges, dont la pousse est facilitée par le climat doux typique des bords de lac, et par les forêts denses qui remontent les montagnes qui entourent les lacs alpins.

Car oui, et c’est bien la spécificité d’un lac des Alpes, ils sont souvent bordés par des hautes crêtes, et c’est de là-haut que l’on peut admirer les plus beaux paysages.

Voici quelques idées pour s’émerveiller devant les plus beaux panoramas sur des lacs alpins depuis des belvédères facilement accessibles.

Le Niederhorn depuis Beatenberg au-dessus du lac de Thoune

Le lac de Thoune aux portes de l’Oberland Bernois est une vraie destination lacustre.

Les villes de Thoune, Spiez et Interlaken offrent de belles promenades dans des cadres urbains très différents. Un peu plus loin le lac de Brienz, avec ses eaux très bleues, complète ce paysage idyllique.

On prend de la hauteur du côté de Beatenberg, accessible depuis Interlaken ou en funiculaire depuis Beatenbucht sur la rive Nord du lac de Thoune.

Là-haut, on accède à un magnifique balcon naturel à partir duquel, non seulement on admire le lac de Thoune, mais également le paysage des montagnes de la région de la Jungfrau.

On aperçoit la paroi vertigineuse de l’Eiger, et les calottes glaciaires de la Jungfrau et du Mönch. Une tâche blanche qui brille au soleil par-dessus le paysage plus sombre du lac à nos pieds.

Quelques kilomètres à peine, plus loin, on peut monter en télécabine à presque 2000 mètres d’altitude au sommet du Niederhorn.

Le panorama se dégage alors sur l’ensemble de la région Bernoise. Un vrai bol d’air et une sensation de voler.

Le Pilatus entre lac des Quatre Cantons et sommets alpins

Presque au centre de la Suisse, du haut de ses 2100 mètres d’altitude, le Mont Pilatus offre le meilleur panorama sur le lac des Quatre Cantons.

Vous verrez ce magnifique lac comme si vous étiez un aigle en plein vol.

Une télécabine au départ de Kriens, un village de la périphérie de Lucerne, emmène les touristes directement au sommet. Pour les bons randonneurs, la montée ou seulement la descente à pied sont également possibles.

Surplombant presque à pic certaines branches du lac, de là-haut vous pouvez admirer les villes et les villages comme Lucerne et Weggis, les autres points de vue, un peu plus bas, comme le Rigi et le Bürgenstock, ainsi que toutes les montagnes du centre de la Suisse.

Un « must » lorsqu’on séjourne dans cette région de la Suisse.

Le Rigi, face aux Alpes et au Lac des Quatre Cantons

Faisant face au Pilatus, on retrouve le Rigi et son petit train rouge.

A une altitude de 1800 mètres, ce sommet qui domine la rive Est du lac des Quatre Cantons et qui offre une vue panoramique sur pratiquement l’ensemble des branches du lac est accessible en train également.

Vous accédez au Rigi Kulm (le sommet) par des trains au départ de Vitznau ou de Goldau. En partant en téléphérique depuis Weggis vous arriverez directement à Rigi Kaltbad, une gare presque sur la crête sommitale, desservie également par les deux autres lignes de train.

Il n’y a pas que le sommet qui mérite le détour : en effet il existe un grand nombre de belvédères sur cette montagne que vous pouvez décrire au gré de vos randonnées et selon votre gare de départ.

Le Rigi est un grand terrain d’aventures qui ravira tous les types de marcheurs de tous les âges, du plus fatigué au plus sportif !

Les Rochers de Naye, belvédère sur le lac Léman

Le petit train part de Montreux, au bord du lac Léman et il emmène ses passagers tout au sommet des montagnes qui bordent le lac tout à l’Est.

A 2000 mètres d’altitude, plus de mille cinq cents mètres au-dessus de la surface du lac, les Rochers de Naye dévoilent un panorama à couper le souffle sur les Alpes Vaudoises, et les premiers sommets du Valais, le Chablais et pratiquement l’ensemble du Lac Léman. On distingue Evian, Lausanne, les vignobles de Lavaux.

Bien sûr depuis la gare d’arrivée au sommet, on peut prévoir d’organiser des randonnées sur les crêtes avoisinantes pour bénéficier de nouveaux paysages époustouflants, ou pourquoi pas redescendre par les chemins pour ne pas quitter des yeux la couleur bleue du lac Léman.

Avis aux photographes, le soleil se couchant en face des Rochers de Naye en aplomb du lac, l’après-midi est peu propice aux photos… mieux vaut venir le matin tôt lorsque le soleil est encore derrière vous.

Monte Bré, vue sur Lugano et son lac

Cette balade sur les belvédères qui dominent les lacs alpins en Suisse, ne pouvait pas s’achever sans mentionner les lacs du Tessin. On aurait pu choisir des belvédères en surplomb du lac Majeur du côté d’Ascona ou Locarno, mais j’ai préféré vous présenter le Monte Bré, situé à Lugano.

On y accède très facilement en funiculaire, ou par des chemins, ou même la route.

L’accès ne présente pas de difficultés et c’est une balade très renommée aussi bien auprès des Tessinois qu’auprès des nombreux italiens qui viennent passer une journée à Lugano depuis la Lombardie voisine.

Pendant la montée, on aperçoit les toits de la ville qui s’éloignent et on peut admirer la courbe du golfe que dessinent les rivages du lac de Lugano de part et d’autre de la ville.

Telle une silhouette bossue, le Mont Sant Salvatore se dresse sur la rive d’en face en surplomb du village de Paradiso, qui porte bien son nom tant le paysage est beau.

On peut suivre du regard toute la branche Sud du lac, traversée par l’autoroute et le chemin de fer sur un pont qui donne l’illusion de flotter sur l’eau, et qui se perd dans les brumes du Monte San Giorgio d’où part la branche du lac sur les rivages de laquelle on retrouve le charmant et coloré village de Morcote.

Vers l’Est, le regard, se perd dans un fjord boisé dans lequel le lac tient toute sa place. Tout au fond, là où le lac se termine c’est déjà la rive italienne. Dans cette direction et à peine quelques kilomètres plus loin, la route nous porterait vers une nouvelle aventure en plein milieu de la rive Lac de Côme.

Voir un lac d’en haut procure toujours une sensation apaisante. L’étendue immobile de l’eau, à peine striée de quelques bateaux à moteur presque invisibles contribue à cette impression de lâcher prise. Les bruits sont lointains, le vent souffle régulièrement, le soleil réchauffe la peau et les cœurs.

Une expérience à ne jamais laisser filer lorsqu’on visite une région avec des lacs dans les Alpes.

En Suisse, nous avons fait le choix d’évoquer seulement une partie de la multitude de lacs, ce qui nous laisse le plaisir d’écrire bientôt un nouvel article avec d’autres belvédères d’exception.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser:

Découvrir le Val Müstair en hiver

Découvrir le Val Müstair en hiver

Le Val Müstair. On y parle encore le romanche, on y accède par un col en venant de la Suisse. Il est aux portes de l’Italie. Art, Histoire et Nature se donnent rendez-vous dans cette vallée. AlpAddict vous la fait découvrir.