fbpx

Les Hautes-Alpes, sont un des départements les plus enclavés du territoire français. C’est sans doute ce qui l’a préservé d’une forme de tourisme de montagne de masse. C’est ici, dans ces montagnes des Alpes du Sud, baignées de soleil 300 jours par an, que vous allez découvrir des villages authentiques et des paysages grandioses.

Si une porte d’accès au département est la route entre Oulx (gare TGV Paris-Milan) et le col du Montgenèvre, frontière avec l’Italie, l’entrée dans les Hautes Alpes, pour les Français, se fait essentiellement par quatre portes : tout au Nord, en venant de Grenoble par le col du Lautaret, on contournera le massif des Ecrins en plongeant sur Briançon et la haute vallée de la Durance, avant de se laisser glisser vers la Vallouise et le Queyras.

En partant de Grenoble, on peut mettre le cap au Sud et après la traversée du Trièves, on rentrera dans le département par le Champsaur avant de découvrir Gap et poursuivre vers Embrun.

On peut aussi atteindre Gap par le milieu de la vallée du Rhône en traversant le Diois d’abord, dans la Drôme, et le Dévoluy ensuite.

Enfin, et c’est la voie la plus naturelle, et celle qui fait de ce département une terre Provençale, on peut remonter la Durance depuis Marseille et Aix en Provence.

Qui dit Provence, dit soleil, dit chaleur, dit douceur de vie. C’est le cas dans les Hautes Alpes, et nous allons le découvrir à travers quatre régions : le Briançonnais, le Queyras, l’Embrunais et le Gapençais.

Autour de Briançon

Vacances dans le Briançonnais
Vallée de la Clarée – Photo: ©stock.adobe.com

Avant de rayonner autour de Briançon, il faut prendre le temps d’apprécier la ville elle-même. Posée dans une large vallée entourée de montagnes, Briançon, la ville la plus haute d’Europe, à 1300m d’altitude, vous offrira une jolie balade à travers les ruelles de son vieux centre-ville médiéval. Ce qui retiendra le plus votre attention, seront les fortifications érigées par Vauban : la Citadelle, mais également les autres forts perchés à flanc de montagne autour de la ville. On sent que Briançon est une ville de frontière, qu’il faut protéger.

En effet, elle commande deux accès importants ouverts toute l’année: la route vers l’Italie par le col du Montgenèvre, ainsi que la route vers le Dauphiné et Grenoble par le col du Lautaret. En été, on peut aussi facilement passer vers le Queyras par le col de l’Izoard, ou vers la Maurienne en Savoie par le mythique col du Galibier.

Une virée vers l’Italie ? Le Piémont, région italienne alpine, dont la capitale est Turin, est tout proche. Le col de Montgenèvre marque la frontière. La route en lacets qui y mène est panoramique et relativement courte, ce qui donne accès très simplement à l’Italie. Si le col lui-même et la station de Montgenèvre offrent ce qu’il y a de plus classique pour une station de montagne perchée à 1800 mètres, c’est en descendant vers Clavière, Cesana et Oulx que vous découvrirez l’habitat Piémontais, fait de maisons en pierre, de balcons en bois et de toits en dalles plates de pierre, et parfois d’ardoise. Les villages sont serrés autour de l’église, dont le clocher en pierre sert de repère depuis les flancs des montagnes aux agriculteurs et aux éleveurs.

Depuis Briançon, comptez moins d’une heure pour être attablés dans un bon restaurant italien… mais en Italie !

En remontant vers le col de Montgenèvre, vous aurez la possibilité de bifurquer à votre arrivée au joli petit bourg de La Vachette vers la profonde vallée de la Clarée. Le vrai coup de cœur des Hautes Alpes. Sur plus de 25km et sur plus de 600 mètres de dénivelé, vous allez découvrir une vallée alpine authentique qui suit un cours d’eau – la Clarée, justement – entre les mélèzes et les cimes qui avoisinent les 3000 mètres d’altitude. De Val des Prés à Névache vous aurez l’impression d’être dans un décor d’antan. Ici, pas de remontées mécaniques, pas de bâtiment des années ’70, rien que le silence, la nature et la vie paisible des villages.

Bien moins sauvage, mais ne manquant pas d’attraits, la vallée de la Guisane, qui abrite la station et les villages connus sous le nom de Serre Chevalier. En réalité il s’agit de plusieurs villages, dont une partie centrale est souvent restée traditionnelle. Selon vos envies, vous pourrez choisir entre Saint Chaffrey, Chantemerle, La Salle les Alpes, Les Guibertes ou Le Monêtier les Bains, entre 1300 et 1500 mètres d’altitude. La route continue ensuite vers le col du Lautaret et son jardin alpin en face de la Meije, et bien sûr le col du Galibier, à plus de 2600 mètres d’altitude souvent traversé par le Tour de France.

Plus au Sud de Briançon, en direction du lac de Serre Ponçon et de Gap, on aura le choix de découvrir deux microcosmes : la Vallouise qui s’enfonce dans le massif des Ecrins sous le mont Pelvoux à partir de la rive droite de la Durance, et plus loin le Queyras, sur la rive gauche, à hauteur de Guillestre.

Le Queyras

Vacances dans le queyras
Autour de Ceillac, dans le Queyras – Photo: ©louis bertrand- stock.adobe.com

La région du Queyras a tout d’une forteresse naturelle.

Un verrou d’entrée, dominé par le château fortifié de Mont-Dauphin, à proximité immédiate de Guillestre, une vallée principale étroite qui suit le lit du Guil, et plusieurs vallées latérales, chacune avec ses spécificités et ses caractéristiques propres. Ceillac, village dans un fond de vallée assez plat, Arvieux village où les artisans et les agriculteurs sont encore bien présents et qui est le point de départ de la route de l’Izoard, Molines en Queyras et surtout sa voisine Saint Véran, commune la plus élevée d’Europe à 2040 mètres, et à l’architecture très typique mêlant pierre et bois.

Le long du Guil, le cours d’eau principal qui traverse le Queyras, on se promènera entre Château-Queyras, qui était autrefois le chef-lieu de ces vallées, et Abriès, village coloré au bout du monde sous le Mont Viso, à la silhouette bien connue des Piémontais, de l’autre côté de la frontière.

Entre les deux, Aiguilles est aujourd’hui la capitale du Queyras.

L’activité principale en été dans le Queyras est la balade… que ce soit la randonnée à pied, le VTT, à vélo. On prend son temps, on profite du paysage, du soleil et de la gastronomie.

Ici, dans le Queyras, la montagne se vit sous son aspect naturel et traditionnel. C’est ce qui en fait le charme.

Si on veut garder un pied dans une station plus moderne qui peut offrir davantage d’activités sportives ou ludiques, on peut rester dans les environs de Guillestre et trouver un logement du côté de Risoul ou de Vars, ce qui permettra d’ailleurs de découvrir les paysages de la haute vallée de l’Ubaye, de l’autre côté du col homonyme.

Embrun et le lac de Serre Ponçon.

Vacances sur les rives du Lac de Serre Ponçon
Lac de Serre-Ponçon – Photo: ©stock.adobe.com

Les Hautes Alpes sont une terre de découverte de la montagne, par la randonnée ou les deux roues en été, et par toutes les formes de sports d’hiver pendant la saison froide.

Cependant, si on peut pratiquer des sports aquatiques actifs, comme le rafting, le canyoning, etc…, on peut aussi passer un bon séjour à la plage, au bord des rives du Lac de Serre Ponçon.

On oubliera vite qu’il s’agit là d’un lac artificiel, et on se concentrera sur ses rives ensoleillées, ses plages qui permettent des baignades dignes d’une plage méditerranéenne du côté de Savines le Lac ou d’Embrun par exemple.

Embrun, ville médiévale très ensoleillée, vous permettra de profiter à la fois d’un séjour à la montagne, avec la station des Orres, toute proche, et la chaîne du Parpaillon qui avoisine les 3000 mètres d’altitude et d’un séjour balnéaire sur le plan d’eau aménagé à l’extrémité nord du Lac de Serre Ponçon. Un lieu de séjour qui pourra plaire à l’ensemble de la famille.

Gap, entre Alpes et Provence !

Vacances près de Gap
Panorama sur Gap – Photo: ©francois-roux-photography.com – stock.adobe.com

En venant du Sud ou de l’Ouest, Gap est la porte d’entrée du département des Hautes Alpes.

Sans nul doute, à plus de 700 mètres d’altitude, il s’agit d’une ville de montagne. Mais son architecture et son urbanisme, et les produits de son marché font penser très fortement à la Provence. Le climat aussi…

Il y fait beau, parfois chaud en été, et pour trouver de la fraîcheur, on pourra vite emprunter la route en direction de Grenoble, prendre de l’altitude, passer le col Bayard et découvrir deux régions très particulières, le Champsaur et le Dévoluy.

Le Champsaur, se trouve le long des contreforts méridionaux des Ecrins. Au-dessus de 1000 mètres d’altitude et remontant bien au-delà des 2000 mètres, c’est une région de montagne préservée du tourisme de masse. Certes la station d’hiver d’Orcières-Merlette n’est pas représentative de la région d’un point de vue architectural, mais ailleurs, les paysages restent calmes, bucoliques, apprivoisés, cultivés, et remontent progressivement par-delà les forêts jusqu’aux cimes enneigées des Ecrins. En bordure du département de l’Isère, on peut aussi se laisser envoûter par le Valgaudemar, encaissé profondément entre les montagnes. Une nature plus sauvage que dans le Champsaur, plus adaptée peut-être à une randonnée sportive et à la découverte de la haute montagne au pied du massif des Ecrins.

Enfin le Dévoluy ! Région sèche, voire aride, aux paysages rocailleux et calcaires. Mais justement pour ces raisons, et parce qu’elle est très différente de ce qu’on attend des Alpes – à savoir, forêts, cimes, torrents, pâturages, etc… – et déjà brûlée par le soleil Provençal qu’elle est fascinante. On y vient du monde entier pour découvrir le ciel étoilé depuis le plateau de Bure et ses imposants radiotélescopes. Vous y trouverez le ciel le plus pur d’Europe !

Séjourner dans les Hautes-Alpes en été c’est à la fois profiter de l’ensoleillement exceptionnel des Alpes du Sud et d’une atmosphère réellement estivale, c’est découvrir une vie traditionnelle montagnarde, avec des villages qui ont traversé le temps, rencontrer une population attachée à la terre qu’ils habitent et qu’ils travaillent, et s’épanouir dans une nature vierge et sauvage où il est possible de s’adonner aux joies de la baignade comme aux frissons des hautes altitudes.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les Alpes Françaises

Les Alpes du Piémont, du Val d’Aoste et de la Lombardie

Cette destination vous tente? AlpAddict organise votre voyage! Découvrez les prestations d’AlpAddict en cliquant ici!

Si vous avez aimé cet article partagez-le !