fbpx

Le Piémont

Une région si proche de la France!

Proche par sa langue : le piémontais étant bien imprégné de mots français ou occitans.

Ensuite proche par une Histoire en commun, celle de la Savoie.

Turin a été la première capitale d’Italie, lorsque l’unification du pays a été proclamée en 1861, avant d’être transférée à Rome dix ans plus tard.

Et pour cause, Turin était le lieu de résidence de la Maison de Savoie qui allait régner sur l’Italie pendant un peu moins d’un siècle et qui en avait fait sa capitale après avoir quitté Chambéry au XVIème siècle et l’occupation française de François 1er (la Savoie ne faisait pas partie du royaume de France à cette époque). D’où les liens très forts entre le Piémont et la Savoie… et pratiquement le même blason.

Turin, ville idéale pour les AlpAddict
Vue des Alpes depuis Turin

Enfin, une proximité géographique, puisque plusieurs cols, tunnels routiers ou ferroviaires permettent aujourd’hui de passer de l’Italie à la France en traversant le Piémont le long de la frontière alpine française le long des départements de Savoie, Hautes-Alpes, Alpes de Haute Provence ou Alpes Maritimes.

Le Piémont est néanmoins une région à part entière d’Italie : la gastronomie et le bon vin font bon ménage et depuis Turin, le centre culturel rayonnant sur la Région, il fait bon de se promener dans toutes les vallées qui s’enfoncent dans les Alpes et de goûter aux spécialités locales du terroir.

Boire un « Bicerin » – spécialité à base de chocolat et café- à Turin, manger une « Bagna Cauda » à Cuneo, boire un bon verre de Barbera ou de Barolo dans les collines des Langhe au sud de Turin, et goûter aux fameuses noisettes de Piémont, ingrédient d’une célèbre pâte à tartiner, fabriquée dans cette région près d’Alba, connue aussi pour ses truffes…ou tout simplement goûter au célèbre Risotto dans les rizières des alentours de Novare, au pied du Mont Rose.

AlpAddict dans les Langhe
Paysage des Langhe en Automne

On pourra découvrir les Vallées Occitanes de la province de Cuneo (Coni) qui longent nos départements des Alpes Maritimes et des Alpes de Haute Provence, avec les stations touristiques moins connues par les français de Limone Piemonte, Prato Nevoso, Casteldelfino, etc…qui sont extrêmement bien enneigées.

Ou alors quitter Turin par l’Ouest et rentrer en France par le tunnel du Fréjus, le col de Montcenis ou le col de Montgenèvre en passant par les hauts lieux de montagne de Sestrière ou de Bardonecchia. Mais une région aussi riche en merveilles ne pourra pas se résumer en quelques lignes seulement.

Le Val d’Aoste

Le Val d’Aoste est une vallée qui commence au pied du mont Blanc (versant italien, bien sûr) et qui se termine dans la plaine du Pô ; au fond coule une rivière la Doire Baltée.

Plusieurs rivières provenant des vallées latérales aux noms bien français alimentent cette rivière avec des stations comme La Thuile (reliée à la station savoyarde de La Rosière), Valsavarenche, Valgrisenche, Cogne au Sud et Gressoney et sa vallée du Lys, Chamois, Breuil-Cervinia et sa Valtournenche au nord, pour n’en citer que quelques unes.

Cette petite vallée est entourée de cimes de plus de 4000m d’altitude : le Mont Blanc, le Cervin, le Mont Rose et le Grand Paradis en font partie.

Certains points de vue comme Pila, balcon naturel au-dessus de la ville d’Aoste accessible très facilement en téléphérique, sont à couper le souffle.

La vallée est en été un lieu de passage depuis de nombreux siècles puisque on accède aux cols du Petit et du Grand Saint Bernard, le premier rejoignant la France par la Savoie, et le deuxième la Suisse par le Valais.

On y parle l’Italien certes, mais la région est bilingue : on y parle aussi le Français. En plus de cela, dans la vallée de Gressoney on parle aussi des dialectes alémaniques proches de ceux que l’on parle dans les vallées de Zinal et Saas Fee dans le Haut-Valais en Suisse, sur l’autre versant des montagnes frontalières. D’ailleurs cette identité très spéciale se retrouve aussi dans l’architecture, puisque les maisons sont dans la vallée de Gressoney plutôt en bois alors qu’ailleurs c’est la pierre qui domine. C’est l’héritage des Walsers.

Pleine Nature avec AlpAddict
Hameau au val d’Aoste

Quel est le géant de ces deux régions ? Est-ce le Mont Viso, que l’on aperçoit des plaines au sud de Turin, est-ce le Mont Blanc, géant d’Europe, et le Cervin, dont le profil est universellement connu car il est l’emblème de la marque Toblerone, qui dominent le Val d’Aoste ?…

Et bien, non, le géant ici est le Mont Rose, visible depuis la plaine du Pô des portes de Turin à celles de Milan lorsque le brouillard ne le masque pas. Et c’est autour du mont Rose que l’on retrouve un certain nombre de stations de ski en hiver et de randonnée en été : Gressoney au Val d’Aoste, mais aussi Alagna-Valsesia et Macugnaga dans le Piémont au Nord de Turin, en direction d’un autre grand axe de passage, le col du Simplon.

Géants des Alpes avec AlpAddict
Monte Rosa vu depuis la plaine

La Lombardie.

Lorsqu’on remonte vers le Nord depuis Milan, ou Bergame, on tombe tout d’abord sur les Alpi Orobie qui culminent à 3000m, premier rempart pour les perturbations venant du Sud, et bien arrosées tout au long de l’année. On y retrouvera deux vallées emblématiques, la Val Brembana et la Val Seriana qui se termine avec la station de ski de Valbondone.

Derrière cette première chaîne de montagnes se cache une très longue vallée, la Valtellina.

Routes de Vins en Lombardie avc AlpAddict
Vignobles en Valtellina

Elle termine là où le fleuve Adda se jette dans le lac de Côme, à proximité de Colico, et remonte le long du fleuve Adda sur plus de 100km jusqu’au-delà de Bormio en bordure du Parc National du Stelvio. Cette vallée orientée est-ouest, protégée des vents du Nord par le massif élevé du Bernina (qui redescend, côté suisse vers Saint Moritz et l’Engadine), et des pluies du Sud par les Alpi Orobie, forme un excellent terroir dans sa partie centrale à l’altitude modeste pour des vignobles produisant des vins assez célèbres (Rosso di Valtellina, Grumello, Sassello), dont on peut faire le tour en suivant la route des vins locale.

Lorsqu’on parle de vin, il y a forcément aussi une bonne cuisine, et c’est le cas ici, avec notamment les « Pizzoccheri », spécialité de pâtes que vous ne pourrez goûter nulle part ailleurs, à base de farine de sarrasin. Evidemment, plusieurs sauces peuvent les accompagner, mais traditionnellement ici, elles sont mélangées à des légumes (choux, blettes, épinards, roquette, pommes de terre, fromage et beurre…). Un « plat pauvre » finalement extrêmement riche !

Pour les amateurs de paysages de montagne, les villages de Bormio et Santa Caterina Valfurva, dominés par les massifs du Cevedale et de l’Ortles, qui culminent autour de 3800m d’altitude, vous attendent tout au fond de la vallée.

Chiesa in Valmalenco vous offre un accès vers les glaciers du Monte Disgrazia, Roseg, Bernina e Piz Palu’.

La ville de Tirano est la porte d’entrée de la val Poschiavo (en Suisse) qui remonte vers le col du Bernina et vers l’Engadine, ou vers la vallée de Livigno, en été.

Bormio et Santa Caterina Valfurva avec AlpAddict
Bormio et la haute Valtellina

Cette dernière étant accessible en hiver uniquement par Bormio et un col à près de 2300 mètres, ce qui en fait la plus enclavée de toutes les vallées italiennes.

La Petite Sibérie, son surnom à cause des températures extrêmement glaciales atteintes en hiver, offre aux visiteurs un paysage calme et bucolique, et son village principal Livigno qui s’étend sur plusieurs kilomètres (oui, vous avez bien lu) le long d’une route offre de beaux choix d’hébergement dans ses beaux chalets en bois, et de nombreuses occasions de shopping, la zone étant Duty Free.

Livigno est une station hivernale renommée, enneigée de novembre à fin avril, lieu d’entraînement à haute altitude (1800m) des skieurs de fond italiens, et avec un domaine skiable sur deux versants qui permet de toujours skier au soleil. A voir !

Au ski avec AlpAddict
Livigno

Si on veut quitter la Valtellina vers l’Italie (le col du Bernina, donnant accès à la Suisse), on a le choix entre le col de l’Aprica, bien urbanisé par la présence sur le site même du col d’une station de sports d’hiver, à 1200 mètres d’altitude, qui vous fera redescendre vers la Val Camonica, dernière grande vallée de Lombardie, mais vous pourrez aussi, en été seulement, tenter les ascensions du Col de Gavia (2621m) ou du Stelvio (2757m). A vélo pour les plus courageux !

La Val Camonica, au nord de Brescia et du lac d’Iseo, axée Nord-Sud le long du fleuve Oglio, et dominée par les neiges du Mont Adamello (3554m) permet de remonter jusqu’aux portes du Trentin, par le col du Tonale, station de ski, avec peu de charme mais bien enneigé au pied du glacier de la Presanella.

Les Lacs

Le Piémont, la Lombardie, comme leur voisine Vénétie, sont célèbres aussi pour leurs grands Lacs.

Qu’ils soient vastes comme le lac Majeur ou le lac de Garde, ou étroits comme un fjord comme le lac de Côme ou de Lugano (Lago Ceresio), ou plus petits comme les lacs d’Orta, de la Brianza, d’Iseo ou d’Idro, ils sont tous spectaculaires, photogéniques et méritent la visite pour leurs beautés naturelles ou pour admirer les grandes villas ou autres monuments somptueux qui en enrichissent les rives.

Ils font l’objet d’un autre article que vous pouvez lire dans le Blog.

Lac du piémont avec AlpAddict
Lac d’Orta

Vous voulez découvrir ce qu’il ne faut pas rater en Italie du Nord? Téléchargez gratuitement le guide « A la découverte des Alpes » !

Vous voulez organiser votre prochain voyage en Italie du Nord? Contactez AlpAddict en suivant ce lien.